MENU

Our world at a crossroads
À Londres, Rajmohan Gandhi s’adresse à un monde qui se trouve à un tournant décisif
20 avril 2017
Samedi, avril 22, 2017

À Londres, Rajmohan Gandhi s’adresse à un monde qui se trouve à un tournant décisif

Rajmohan Gandhi

Rajmohan Gandhi s’est exprimé avec franchise sur les défis qui se posent face à la paix et à la réconciliation durant une conférence publique organisée conjointement par Initiatives et Changement, Faiths Forum for London, la Fondation Next Century et la Fondation Guerrand-Hermès pour la Paix.

La conférence, qui a eu lieu le 20 avril, avait pour titre Notre monde à un tournant décisif : Perspectives sur la façon d’avancer. À l’Institut d’ingénierie et de technologie de Londres, le professeur Gandhi, petit-fils de Mahatma Gandhi, s’est adressé à un public fasciné par son message sur la futilité de la guerre, l’importance de la réconciliation et les défis posés aux droits des minorités, y compris dans l’Inde d’aujourd’hui.

Ouvert et humble quant à l’héritage de son grand-père et à ses contradictions, le Professeur Gandhi a déclaré dans son message que bien que nous ayons des opinions sur les autres, un grand nombre d’entre nous ne connaît pas les autres, soulignant le danger toujours présent de considérer un groupe de personnes comme le pire.

World at a crossroads

Il a félicité ceux qui, en Grande-Bretagne, étaient prêts à accepter la responsabilité des excès et des injustices du colonialisme et a mis au défi la jeunesse d’aujourd’hui de perpétuer l’attitude révolutionnaire de leurs ancêtres qui considéraient tous les êtres humains égaux.

Il a déclaré : « La liberté et l’égalité ont toujours été attaquées et le sont encore aujourd’hui. Elles sont attaquées au nom de la nation, de la religion, de la culture ou de la sécurité. Mails elles survivront. Elles perdureront parce que l’âme humaine voudra toujours la liberté et l’égalité. »

Répondant aux questions d’un membre du public originaire de Libye, d’un militant non violent de Papouasie occidentale et de ceux inquiets au sujet des conflits potentiels en Corée du Nord et dans le monde entier, la conviction du Professeur Gandhi eu égard à ses principes remis en cause n’a pas faibli. « La haine nous tue. Elle ne tue pas l’ennemi, » a-t-il déclaré, invitant le public à considérer comment s’approprier la protestation non violente pour créer le changement dans leurs propres communautés.

Question being asked to Rajmohan Gandhi

 

Téléchargez le rapport complèt en anglais.

Photos: Jonty Herman

Traduction: Marie-Louise Bautista