A propos

View from terrace at Caux

Le Groupe des Anciens

Soutien au réseau international d'I&C et au Conseil International

Le Groupe des Anciens

Le groupe international des Anciens a été formé en même temps que le Conseil International, lors de la Consultation globale en Afrique du sud en 1999.

Le mandat des Anciens est d’être une « ressource informelle » de soutien des équipes d’Initiatives et Changement (I&C) dans le monde et du Conseil International.

À l'Assemblée globale de 2018, après une recommendation d'élargir le rôle des Anciens, des nouveaux Termes de références ont été développés, apportant quelques changements significatifs. Le premier est que les Anciens seront maintenant attaché à leur propre groupe régional : Afrique, Amériques (Nord et Sud, quand établi), Arabie, Asie-pacifique et Europe. Ils pourront ainsi servir en tant que représentants à chaque conférence ou dialogue international. Un autre est la plus grande implication des Anciens dans le développement des programmes d'accompagnement et de mentorat. Ces changements donneront plus de soutien au travail du Conseil international.

Le Groupe des Anciens se compose d’un maximum de douze personnes disposant d’une connaissance approfondie des équipes d’I&C, leur permettant d’encourager leur développement spirituel, et d’œuvrer en faveur de la réconciliation et de la guérison au sein de ces équipes là où cela s’avère nécessaire.

La durée de service des Anciens est un minimum deux ans et un maximum cinq ans, selon la situation de chacun. Chaque fois qu'un ancien se retire, son successeur est désigné en consultation avec tous les autres. Ils sont mandatés à prendre des mesures proactifs pour préserver l'esprit d'I&C et son rayonnement, et aussi de renforcer l'aspect d'accompagnement dans les activités d'I&C. Ils peuvent agir séparément ou en groupe, respectent la confidentialité de ce qui leur est soumis, mais ont la liberté d’en discuter avec d’autres Anciens, sauf lorsqu’il leur est spécifiquement demandé de ne pas le faire.

Contacter les Anciens par email

Traduction par Marie-Louise Bautista, Maud Glorieux et Leela Channer

Barbara Lawler (Australie) (Coordinatrice)

Barbara est née à Brisbane, où elle a découvert Initiatives et Changement pour la première fois à l’âge de 21 ans. Elle a vécu une transformation personnelle et a trouvé une direction nouvelle et constructive pour sa vie et sa grande famille. Ensuite elle a travaillé avec I&C en tant que bénévole à plein temps, de 1970 à 1985 en Europe, en Inde, et en Australie. Barbara a plus de 20 ans d’expériences en ressources humaines et en relations industrielles avec deux des plus grandes organisations de médias à Sydney (elle a pris sa retraite de la Australian Broadcasting Corporation en Juin 2011) où elle a obtenu un Masters en Business (Employment relations). Elle a délocalisé de Melbourne à Brisbane en avril 2017.

Depuis 2003, Barbara est particulièrement inspirée de ses voyages en Indonésie et au Timor oriental, travaillant avec la jeune équipe d’I&C. Elle a une vocation de construire des ponts de confiance et d’amitié entre l’Australie et ses voisins. Elle pense que l’Indonésie a beaucoup à partager avec le monde à travers sa lutte pour la démocratie et à travers son bon leadership qui construit à son tour des ponts de confiance à travers les clivages du monde.

De 2010 à 2014, Barbara a été la Coordinatrice nationale d’I&C Australie. Ce travail a été suivi de différents rôles dans la nouvelle structure organisationnelle d’I&C Australie ; elle est actuellement dans un rôle transitionnel de Coordinatrice, Réseau, Activités et Connexions. Elle est aussi la représentante de Queensland pour le Groupe de Conseil national pour les Artisans de paix Australie.

Barbara est passionnée par le soutien de la transition et croissance continue d’I&C en tant que voie de communication de valeurs transformationnelles et responsabilisantes dont a besoin le monde, amenant son approche dynamique et unique de connecter le personnel avec le mondial.

David Alan Curtis (Royaume-Uni)

David Curtis, 67 ans, maintenant à la retraite, travaillait comme consultant commercial spécialisé dans la collaboration et la coopération en équipe. Il a travaillé dans ce domaine pendant plus de 15 ans en Grande-Bretagne et dans le monde entier, dans le secteur privé et le secteur public, et était directeur du cabinet conseil JCP Consultancy, puis directeur général de la société Allium Consulting Ltd basée à Sheffield, avec de nombreux projets pleinement réussis à son actif.

Au début de sa carrière, à la fin des années 60 et au début des années 70, David a travaillé à The House of Fraser comme acheteur pour le Harrods Provincial Store Group. Il a rejoint le groupe à 16 ans juste après avoir terminé ses études au collège (à la Sheffield City Grammar School) et a fait ses études supérieures à l’école polytechnique de Sheffield (Sheffield Polytechnic).

David a découvert I&C lorsqu’il était président élu de la chambre de commerce de Sheffield il y a plus de 35 ans. Il a participé à plusieurs initiatives mondiales d’I&C depuis.

Depuis les 20 dernières années, voire plus, en plus de l’exercice de sa profession, David a voyagé en Europe de l’Est, en particulier en Ukraine, avec le programme d’I&C Foundations 4 Freedom (F4F), travaillant avec des étudiants et de jeunes politiciens, et formant des équipes de jeunes gens dans cette région, qui maintenant constituent une présence importante dans leur cercles commerciaux et académiques locaux, ainsi que dans le gouvernement local et national. Il est membre fondateur de F4F et membre du comité depuis sa fondation, et participe à la mise en oeuvre des programmes. Il est allé en Ukraine plus de 30 fois au cours de cette période et continue à le faire.

Chrétien, David est très impliqué dans les activités de l’Église, et cultive de nombreuses autres passions. Il est marié à sa femme Judith depuis 48 ans et elle a toujours été un appui solide et une proche collaboratrice quel que soit le chemin qu’il ait choisi de prendre dans la vie. Leur fils Christopher et leur fille Helen, tous deux mariés, leur ont donné cinq merveilleux petits-enfants. Le centre d’I&C des Curtis se trouve à Sheffield.

 

Nombulelo Khanyile (Afrique du Sud)

Nombulelo a grandi dans la province de l'Eastern Cape en Afrique du Sud, et est diplômé de l'Université des sciences de Fort Hare. Elle a 64 ans et trois petits-enfants. Elle joue au tennis et est membre de la chorale de l'université.

En 1974, Nombulelo a eu l'occasion d'assister à une conférence d'I&C à Caux, en Suisse. Suite à la conférence elle a décidé de travailler à plein temps avec I&C. Elle a beaucoup voyagé et travaillé au Royaume-Uni, USA, Canada, France, Pays-Bas, Zimbabwe et en Namibie.

De 1980 à 1982 Nombulelo a vécu au Royaume-Uni avec son mari Vusi, qui avait gagné une bourse d'études de trois ans à l'Université de Birmingham. Au cours de leur dernière année au Royaume-Uni, elle a étudié pour un diplôme d'études supérieures en études urbaines et régionales. Leur retour en Afrique du Sud a eu lieu dans un contexte politique très difficile. Vusi, militant politique, a fait de la prison pour des périodes variables, la plus longue étant de deux ans. Cela a mis beaucoup de pression sur leur mariage. Ils ont divorcé en 2001.

En 1998 Nombulelo décidé de donner plus de temps à I&C. En 2000, elle représentait I&C Afrique du sud à la Consultation mondiale en Inde et l'année suivante elle a assisté à la Hoho mondial en Inde avec sa fille Ndoni. L'un des résultats de la Hoho mondial a été la naissance du programme de formation des dirigeants africains pour des élections propresLe programme pilote a eu lieu au Kenya en 2003. Il a été développé plus tard dans le programme de formation en leadership "Harambee Africa", qui a eu lieu en Afrique du Sud, au  Ghana, au Nigeria et en Ethiopie.

Parallèlement à son travail avec I&C, Nombulelo était gestionnaire de liaison communautaire avec FHA Homes, assurant la liaison avec les organisations communautaires, les syndicats et les groupes parlementaires. Elle était aussi agent des ressources humaines pour Nedcor Bank, l'une des quatre grandes banques en Afrique du Sud, aidant ainsi à la transformation de la banque. En tant qu'entrepreneuse, elle a commencé sa propre entreprise de salon de coiffure, 'Afrique Hair "à partir de 1996 jusqu'en 1999.

En 2006 Nombulelo a été élu au Conseil international et y a servi pendant six ans. Elle était membre du Groupe de coordination de l'Afrique (ACG) pendant sept ans. Elle dit que l'ACG a ouvert son cœur, et l'a aider à aimer le continent africain.

 

Dr Visier Sanyü Meyasetsu (Australie/Inde)
Visier Sanyu

Visier est né et a grandi dans le village de Khonoma à Nagaland, au nord-est de l’Inde. Il a découvert I&C en 1970, grâce à Anything to Declare à Shillong. Cette rencontre avec I&C l’a introduit dans un monde bien plus grand qu’il ne l’avait jamais imaginé. Après avoir obtenu son diplôme à l’Université de St Joseph de Darjeeling, il a voyagé avec Song of Asia pendant trois ans dans différentes parties du monde. Il a ensuite vécu et travaillé à Asia Plateau, à Panchgani, pendant deux ans. Avant de s’installer en Australie, Visier était le directeur du Département d’histoire de l’Université de Nagaland.

Visier vit et travaille en Australie depuis 20 ans, spécialisé dans le travail avec les réfugiés. Son dernier poste était celui de chargé de projet pour Welcome to My Place chez World Vision. Auparavant, il avait travaillé avec ACT for Peace, et le Conseil national des Églises en Australie.

Visier a un doctorat (PhD) en histoire et une maîtrise en théologie et il est fortement impliqué dans le mouvement oecuménique. Il était membre du Conseil consultatif du Parlement des religions du monde de Melbourne en 2009 et siège au Conseil d’administration du Centre oecuménique de Melbourne. Visier est très impliqué dans les questions liées aux peuples indigènes. Il est intervenu dans divers forums internationaux, y compris en tant que représentant de la délégation asiatique du Groupe de travail pour les peuples indigènes aux Nations Unies à Genève, lors de l’année internationale des peuples indigènes du monde.

Visier est marié à Pari, qui est actuellement la coordinatrice internationale des Femmes Artisans de Paix. Pari et Visier sont les responsables du processus de changement culturel et structurel à Armagh, le Centre Australie-Pacifique d’I&C. Ils ont trois enfants, deux garçons et une fille.

Andrew Stallybrass (Royaume-Uni/Suisse)

Andrew est né à Liverpool en Angleterre en 1948. Ses deux parents étaient actifs au Réarmement moral (RAM). Depuis 1967, Andrew a travaillé comme « permanent » du RAM, d’abord avec des équipes en tournée avec des pièces de théâtre, Pitié pour Clémentine et Il est permis de se pencher dehors. Pendant plusieurs années, il faisait partie de l’équipe qui portait les conférences au centre de Caux, notamment en travaillant sur la communication et les relations avec les médias. Il a aussi produit les programmes et comptes rendus des conférences et des lettres de nouvelles hebdomadaires.En 1980 il a épousé Eliane Maillefer. Ils n’ont pas d’enfants. De 1984 à 2014 ils ont vécu à Genève, et Andrew est depuis longtemps aussi suisse que britannique. En 2014, ils ont déménagé à Caux, au Chalet de la Patinoire. Andrew est responsable de Caux Editions, la maison d’édition d’I&C. Il est aussi journaliste et écrivain indépendant. Il est prédicateur laïc dans l’église réformée de Genève, et a été longtemps actif dans la Plateforme interreligieuse de Genève, comme secrétaire et un des vice-présidents. Il a un certificat de spécialisation en théologie de l’Université de Genève.

 

 

Marie Chaftari (Liban)

Marie, qui tient une licence en Gestion d’entreprises de l’Université du Saint Joseph, a connu et travaillé avec I&C Liban depuis beaucoup d’années. Elle est au cœur de plusieurs initiatives qui impliquent des femmes venues de milieux divers. C’était son expérience du changement qui a mené à la transformation remarquable de son mari Assaad.

Elle est une facilitatrice des Artisans de paix, et a démarré un groupe de femmes « L’naltaqui » pour faciliter le dialogue à travers les divisions entre les femmes après la guerre. C’est ce groupe qui est au cœur des Cercles de paix au Liban. Marie a aussi fait partie d’une équipe qui organise des camps pour des jeunes adolescents venus de diverses origines, où ils peuvent sen rencontrer et s’apprendre à se connaitre pendant les vacances d’été.

Marie s’est occupée de jeunes femmes musulmanes d’origine égyptienne, et aussi d’une jeune femme (de plus que son équipe croissante) de la Syrie, restant un contact avec elles et prenant soin d’elles pendant leurs visites, en plus de les accueillir dans sa maison. Elle a un grand talent pour apporter soin et soutien aux gens, toute en les permettant de grandir et se développer. Elle est très respectée pour son intégrité, son honnêteté et ses expériences personnelles qu’elle partage volontairement pour aider les autres.

Christine Iralu (Nagaland)
Christine Iralu

Au début des années 60, la famille de Christine a émigré de Mumbai, Inde, à Perth, en Australie, où elle a rencontré Initiatives et Changement lorsque la comédie musicale « Sing Out Australia » y est passée en route pour l’Inde. Pour faire participer tous les jeunes gens nouveaux et intéressés, y compris Christine, « Sing Out West » a été formée, voyageant dans des villes dans l’Australie occidentale et partageant leurs expériences initiales de changement ainsi que les chansons qu’ils avaient apprises.

Christine étudiait la musique à Perth à cette époque et se formait en tant que secrétaire, connaissances qu’elle a utilisées quand elle a commencé à travailler à plein temps avec I&C à l’âge de 18 ans. Elle a travaillé en tant que secrétaire au bureau de Melbourne pendant quelques années, et a voyagé avec « Anything to Declare » sur leur chemin de retour en Inde, puis en Europe où elle a passé 3 ans au Royaume Uni travaillant en tant que secrétaire. Elle a eu le privilège de se joindre à « Crossroad », une production multimédias qui racontaient l’histoire d’I&C.

Revenant en Inde pour rejoindre « Song of Asia », elle a voyagé avec les acteurs à travers le pays jusqu’à ce que le programme ne termine sa tournée. Puis elle s’est mariée avec son fiancé, Niketu, et en 1995 ils ont déménagé en Inde du Nord-Est, où ils habitent toujours. Dans les paroles de Christine, “Notre maison au Nagaland est devenu un endroit où viennent des gens de partout de la région du Nord-Est et d’autres régions d’Inde. Nous l’avons nommé Kerünyü Ki, ce qui, dans la langue Angami de Niketu, signifie « la maison de l’écoute ». C’est un lieu où les personnes se rassemblent pour planifier, s’écouter, résoudre des problèmes à travers l’honnêteté, l’humilité, et d’ouverture. »

Dr Ravindra Rao (Inde)
Ravindra Rao
Megumi Kanematsu (Japon)
Megumi Kanematsu

Megumi est née en 1952 et a grandi à Tokyo. Elle est titulaire d’une licence en sciences de l’éducation, obtenue à l’université de Tamagawa ainsi que d’un master en sécurité humaine du département des sciences politiques de l’université de Doshisha.

En 1974, elle a participé à sa première conférence d’I&C International à Caux puis s’est formée auprès d’I&C au Royaume-Uni. En 1975, en tournée en Europe et au Canada dans le cadre de la comédie musicale du Réarmement Moral intitulée « Song of Asia » (Chanson d’Asie), elle a lié des amitiés durables avec des personnes venant d’Asie et du Pacifique, ainsi que d’autres continents. Grâce à leurs récits, Megumi a appris ce que le Japon avait fait à d’autres peuples en Asie et à travers le monde, et elle a décidé de consacrer le reste de sa vie à diffuser le message d’I&C. Elle a travaillé à plein temps avec I&C Brésil pendant trois ans et demi, aux côtés de l’équipe d’Amérique latine.

De retour en Asie, Megumi a travaillé pendant cinq ans auprès de Cambodgiens, de bouddhistes coréens et de chrétiens japonais. Elle a participé à la mise en place d’une équipe de soutien pour que les jeunes générations cambodgiennes puissent avoir accès à l’éducation. Elle a aussi aidé à encourager les agriculteurs à jouer leur rôle dans la construction d’une meilleure société.

Voici ce que Megumi a elle-même déclaré : « En tant qu’humble femme japonaise, j’ai cherché à construire des « ponts » de confiance entre l’Asie et le reste du monde. Je crois fermement que c’est en apprenant ensemble que nous pouvons tous en découvrir plus sur notre propre force. Où que nous soyons, et quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, il y aura toujours des personnes à travers le monde qui parviendront à réaliser leur potentiel unique et qui auront la force d’apporter la lumière sur notre monde, qui en a cruellement besoin. Cette partie du monde (le Japon et l’Asie) doit encore trouver le moyen de mettre en avant ses capacités uniques pour répondre aux besoins mondiaux.

Michael (Mick) Vertigan (Australie)
Michael Vertigan

Mick est sur le point de prendre sa retraite après 45 ans de carrière en tant qu’enseignant de secondaire de maths et de sciences dans l’ouest de l’Australie. Sa carrière a débuté dans le Victoria. Sa femme Ruth était aussi enseignante, puis elle a changé de profession pour devenir pasteur de l'Église Unie. Ils sont les heureux parents de six enfants et ont également plusieurs petits-enfants.

Mick et Ruth ont tous deux suivi une certaine vision de l’appel de Dieu dans leurs vies, et leur mariage fait partie intégrante de leur engagement auprès d’Initiatives et Changement. Ils ont fait face aux défis les plus complexes de la vie avec foi et gaîté. Les parents de Mick étaient eux-mêmes des piliers d’I&C à Melbourne. Plus tôt dans sa vie, il a travaillé pendant plusieurs années comme bénévole à plein temps pour I&C en Inde et a participé à la comédie musicale « Song of Asia ».

Plus récemment, Mick a apporté son aide aux équipes d’I&C en Papouasie Nouvelle Guinée et au Cambodge, et est déterminé à rester proche de ses amis sur place pour soutenir leur leadership afin de générer du changement. Mick tient ses engagements envers ses amis et vient en aide à autrui avec beaucoup de compassion, dans son pays comme à l’étranger.

Daphrose Ntarataze Barampama (Burundi/Suisse)
Daphrose Ntarataze Barampama

Daphrose est née en 1956 dans la province de Kayanza au Burundi. Enfant unique d’une famille chrétienne modeste, elle a grandi dans un environnement privilégié. Elle partage sa vie avec son mari Angelo Barampama. Ils ont trois fils.

Ses opinions politiques tranchées au Burundi l’on conduite à l’exil en 1988 ; elle est alors venue en Suisse, pays qui lui a offert protection et asile politique et duquel elle a obtenu la nationalité en 2001. Daphrose est fière d’être une bonne citoyenne aussi bien suisse que burundaise. Lauréate du prix « Femme en exil, femme engagée » délivré par la ville de Genève en 2007, elle est aussi honorée depuis août 2016 par le titre d’ambassadrice décerné par Artisans de Paix dont elle a été présidente de juillet 2013 à 2016.

Dans les années 1990, elle a rejoint Initiatives et Changement par l’intermédiaire de GRETA, le « groupe de recherche et d’engagement dans la crise actuelle » (de l’anglais « Group for Research and Engagement in the Current Turmoil »), basé à Genève. Dès lors, elle s’est engagée auprès d’Artisans de Paix après avoir participé à leur conférence internationale à Kampala en Ouganda, en 2005.

Après s’être formée afin de pouvoir soutenir Artisans de Paix, elle est devenue animatrice qualifiée de cercles de paix en 2009. En devenant bénévole pour Artisans de Paix, elle a fait la promotion des cercles de paix auprès de publics multiculturels en Europe (Suisse et France) et en Afrique francophone : au Burundi, au Cameroun, au Mali, en Mauritanie et en République Démocratique du Congo. Elle est parvenue à utiliser la méthodologie d’Artisans de Paix pour faciliter un dialogue à cœur ouvert entre les dirigeants de différents partis politiques rivaux en Casamance, au Sénégal.

Actuellement, Daphrose est responsable du projet Muntunuwundi - cercles de paix et de développement, basés sur la valeur de l’Ubuntu universel, accessible au public de la région des Grands Lacs. Elle a également le rôle de mentor pour les nombreuses équipes d’Initiatives et Changement en Afrique.

Roy Edward Ncube (Zimbabwe)
Roy Edward Ncube

Roy a découvert Initiatives et Changement au Centre du Réarmement Moral/I&C en 1985 à la ferme de Coolmoreen, qui se trouve à Gweru au Zimbabwe, lorsqu’il était étudiant en stage. Après avoir obtenu son diplôme, il a enseigné l’agriculture dans des collèges à Harare et à Bindura pendant deux ans, tout en gardant contact avec I&C. En janvier 1988, sa femme Tafadzwa et lui ont été invités à la ferme de Coolmoreen et au Centre de Conférences d’I&C à Gweru par le Conseil de Gestion, pour prendre en charge les exploitations agricoles comprenant la production de laitages, l'élevage de volailles et les cultures.

Roy a beaucoup appris à la fois sur I&C et sur l’agriculture commerciale de feu Peter et Jean Loch, ainsi que de feu le professeur émérite Jesse Williams, qui était un spécialiste en science laitière américain. Suite à son expérience avec I&C à Coolmoreen, Roy a décidé de vivre sa vie selon les valeurs d’I&C. C’est sous sa direction que l’exploitation a connu ses années les plus prospères depuis l’indépendance. Après cinq ans à Coolmoreen, une nouvelle vocation l’a conduit, ainsi que sa famille, au Botswana. Il a travaillé pendant 15 ans pour le gouvernement du Botswana où il a tenu différents rôles dans le développement de l’agriculture dans les collèges à travers le pays.

Après avoir enseigné l’agriculture en collège au Zimbabwe et au Botswana pendant presque 20 ans, Roy a pris sa retraite mais il conserve un intérêt certain pour les méthodes d’agriculture durable et pour le développement rural. Roy faisait partie du groupe « Workshop for Africa » (Atelier pour l'Afrique) en 2013, ce qui l’a conduit, ainsi que ses coéquipiers, au Soudan du Sud dans le cadre de la mobilisation des efforts de paix. Il est actuellement secrétaire général du RAM/I&C Zimbabwe et participe aux efforts de réclamation du centre I&C du Zimbabwe qui a été fermé par le gouvernement dans le but d'une réinstallation. Il est également organisateur du Groupe de Coordination pour l’Afrique.

Teresa Luckhurst (Royaume-Uni)
Teresa Luckhurst

Teresa est née à Sheffield en 1966 et a été élevée dans un environnement catholique. Teresa a choisi de ne pas avoir d’enfants pour des raisons personnelles. Teresa a 5 nièces, elle est également grande-tante et grand-mère par alliance. Teresa a été mariée, elle est séparée de son mari et vit avec son compagnon actuel depuis 19 ans.

Teresa a eu une vie professionnelle variée. Elle a travaillé comme aide-soignante, comme intervenante en soutien familial auprès de « Children and Families », et, ces 10 dernières années, comme secrétaire médicale pour la NHS (le service de santé national britannique). Elle est actuellement une Accompagnatrice de Santé expérimentée, elle s’occupe d’adultes ayant des difficultés d’apprentissage ainsi que des besoins médicaux spécifiques auprès de la NHS. L’une des valeurs de la NHS est la collaboration professionnelle. Teresa est impliquée dans les collectes de fonds et dans l’accueil des membres de la communauté Gulu quand ils se rendent à Sheffield pour se former en matière de santé mentale avant de retourner en Ouganda.

Teresa a obtenu une licence en psychologie de l’Université Ouverte en 2017. Suite à cette réussite et tout en travaillant à plein temps, Teresa poursuit désormais ses études dans le but d’obtenir un diplôme d’études universitaires supérieures en thérapie relationnelle.

Teresa a découvert le travail d’I&C grâce à sa rencontre avec Judith et David Curtis. Teresa est active au sein d’I&C depuis maintenant 17 ans.