MENU

Engaging women in their role as creators of peace at every level of society
Cercles de Femmes Artisans de paix à Mumbai
Lundi, novembre 23, 2015

Cercles de Femmes Artisans de paix à Mumbai

Les Cercles de Femmes Artisans de paix qui ont eu lieu à Mumbai en octobre 2015, ont donné à celles dont le métier est d’écouter une opportunité d’être écoutées. Article d’Archana Rao, facilitatrice des Cercles de paix en Inde.

C’était un groupe extraordinaire de femmes qui se sont rassemblées, démontrant leur générosité dans l’action. Alors que nous n’arrivions pas à trouver un espace pour organiser le Cercle, Neeru a proposé sa maison. Lorsque nous avons commencé à discuter nourriture et finances, Sachi, Neeru et Rekha ont offert leur aide. Mayuree nous a proposé de rester chez elle. La création de ce Cercle de paix était en elle-même un acte de générosité empreint de paix.

La plupart des femmes qui ont participé se trouvent dans des situations professionnelles dans lesquelles elles-mêmes pourraient diriger ces Cercles, travaillant dans des prisons pour femmes, dans la recherche en matière d’égalité entre les sexes et la recherche anthropologique, et avec des prostituées. Nombre d’entre elles avaient indépendamment fait leurs propres recherches sur divers types de cercles de paix dans le monde entier et toutes étaient facilitatrices. Ce Cercle de Femmes Artisans de paix a ainsi pris une orientation intéressante. Ayant vécu et travaillé pendant de nombreuses années avec la plupart de ces mêmes idées et thèmes, la conversation de ces femmes a tout de suite commencé sur une note plus philosophique qui est restée tout au long de la conversation. Commençant par une discussion sur la sémantique et des idées sur les absolus et la pureté, l’engagement de la tête s’est vite transformé en un engagement profond du cœur lorsque la première histoire a été partagée.

Il était très clair que ce dont ces femmes avaient besoin était un espace sûr pour un partage sans retenue. Se trouvant constamment dans le rôle davons pas sacrifié le temps de partage des histoires. t dans le rspace saux et la pureté, qui est restée là tout au long de la c’écoute dans le cadre de leur travail, ce changement était important et nous n’avons pas sacrifié le temps de partage de leurs histoires. Chacune a parlé avec humilité et honnêteté de sa propre vie, puis tout le monde a ensuite eu l’opportunité de réfléchir, affirmer et célébrer tout ce qui avait été partagé.

Certains des sujets abordés en détail étaient des idées sur le thème de la paix, et ce que signifie « être la paix ». Le pardon et les idées sur ce que signifie être un guérisseur blessé ont été analysés. Le film Beyond Forgiving a créé un impact profond. Le sujet du pardon a été approfondi, ainsi que l’acceptation, puis des idées sur le jugement et une compassion plus profonde ont été abordées. « Pas pour juger ceux qui font des commérages. Les commérages eux-mêmes naissent d’un besoin plus profond. Pour aborder ce besoin ». « Qu’est-ce que cela veut dire se voir tel que l’on est sans jugement ? » « Comprendre les besoins des marginalisés », tels ont été certains commentaires et questions qui ont été soulevés. Ces discussions, avec pour toile de fond le partage d’histoires poignantes, ont été un contrepoint très efficace.

Parmi les résultats, il a été décidé :

  • d’essayer d’utiliser les Cercles de paix comme un outil pour aider les femmes et aborder les questions liées aux mauvais traitements.
  • de former des facilitatrices de manière que les Cercles de paix puissent être organisés pour celles travaillant pour la  paix dans le monde entier
  • de tenir cette réunion de groupe régulièrement
  • de suivre un cours en ligne sur un mode de vie non violent
  • d’organiser des cercles de paix dans les familles, notamment des cercles mère et fille.

Ayant commencé avec la création d’un grand tableau, le Cercle de Femmes Artisans de paix s’est terminé par la création de cartes d’appréciation. L’espace facilité était vraiment un espace co-créé. En tant que facilitatrice, j’ai tellement appris sur moi-même et mes idées personnelles sur la paix, et j’ai également appris que cet apprentissage mutuel signifie que nous avons toutes expérimenté quelque chose « d’autre, de divin même » en présence des unes et des autres.

En savoir plus sur le programme Femmes Artisans de Paix

Traduction par Marie-Louise Bautista